Le retour des frontières

L’ancienne frontière de Schengen 10 ans après l’ouverture
Film documentaire (2018)

« Le retour des frontières » raconte un incroyable tête à queue historique : le vieux Rideau de fer qui séparait l’Est de l’Ouest et que l’on croyait disparu avec l’extension de l’espace Schengen, resurgit à travers le continent pour protéger le nord du sud. De la chute du mur à aujourd’hui en passant par les différents élargissements de l’Union européenne, le film explore le destin mouvementé de 6 frontaliers qui réinventent leur vie dans un espace sans barrière, puis rebasculent dans un espace barricadé à l’été 2015. Dans un dispositif où se répondent des archives originales, un tournage en 2017 et une utilisation novatrice de la cartographie, le film présente un récit détonnant de ce retour des frontières du point de vue de 6 frontaliers replacés par la géopolitique, à hauteur des barbelés.

Le 21 décembre 2007, moins de 20 ans après la chute du mur de Berlin, l’Union européenne ouvre son espace de libre échange à 8 pays ayant appartenu à l’ancien bloc soviétique. Pour la Pologne, la République tchèque, la Hongrie et les autres, cet élargissement porte avec lui une belle promesse: celle de tirer définitivement un trait sur la séparation entre Est et Ouest qui a durant des décennies partagé géographiquement et idéologiquement le continent.
Sur le terrain, des centaines de postes-frontière sont démantelés, vendus par les États à des particuliers ou à des collectivités locales.

Ces installations qui auront contrôlé des milliers de personnes chaque jour en tant que rempart du Rideau de fer puis de l’espace Schengen se retrouvent, ironie de l’histoire, comme échouées au milieu des routes, vidées de leur substance, transformés en casino ou en magasin de piscines. Pour des millions d’Européens, et en particulier ceux des pays de l’Est de l’Union, la destruction et la transformation de ces bâtiments incarne la fin d’une époque: la frontière, avec tout ce qu’elle sous-tend – le contrôle, le sentiment d’oppression et d’humiliation – n’est plus qu’un vieux souvenir douloureux et lointain.

Mais à l’été 2015, l’arrivée très médiatisée sur le continent de réfugiés fuyant les conflits du proche et Moyen-Orient change la donne et rappelle à quel point ces équilibres sont fragiles. La Hongrie s’entoure de barbelés, les militaires autrichiens sont mobilisés et les clôtures réapparaissent à l’intérieur même de Schengen.

Ainsi, au moment où l’on pensait que les postes-frontières appartenaient au passé, l’actualité nous fait la démonstration que dans ces zones à forte empreinte historique, les situations peuvent se retourner à chaque instant. Les contrôles aux frontières se généralisent et semblent sonner le glas de l’espace Schengen.

“Je connais bien cette impression. La séparation et l’enfermement et le fait d’avoir à nouveau une barrière devant moi, à l’intérieur de l’espace Schengen. “

Les 6 protagonistes du film, que les réalisateurs suivent depuis plus de 10 ans, assistent impuissants au retour des frontières et tentent de s’adapter à ce nouveau retournement de l’histoire.

Sur le mème thème :

ENQUÊTE FRONTALIÈRE

Digital library (2011)

LA FRONTIÈRE INTÉRIEURE

Film documentaire (2009)

Le retour des frontières

Année : 2018 | Durée : 52 minutes | Versions : FR et DE | Sous titres disponibles : IT, PL, ENG, ES | Langues : D, EN, CS, I | Production : Ladybirds films & Arte en collaboration avec Labo M | Écriture, réalisation :  Simon Brunel et Nicolas Pannetier | Chef Opérateur : Raphaël O’ Byrne | Son : Henri Maikoff | Montage : Nathalie Plicot assistée de Édouard Lenormand | Musique : Nicolas Pannetier

Sur le mème thème :

Digital library (2011)

Film documentaire (2009)

Fermer le menu